Imam al-Baqir et la Doctrine de l'Imamat

Imam al-Baqir et la Doctrine de l'Imamat

Imam al-Baqir et la Doctrine de l'Imamat
Un Guide de Lecture sur
Les Premières Pensées Shi'a :
Les Enseignements de l'Imam Muhammad al-Baqir
par le Dr. Arzina R. Lalani
(I.B. Tauris, Londres et New York, en association avec
The Institute of Ismaili Studies, Londres, 2000)
xiii + 192 pp. ISBN 1-86064-434-1
_____________________________________________________________________________

La société musulmane est pluraliste, et l'a toujours été. En quelques décennies après la mort du Prophète Muhammad (s.a.s), le monde musulman est devenu une mosaïque de cultures. La pluralité culturelle a été assortie à un pluralisme d'idées et de doctrines. Juste après le décès du Prophète, la communauté islamique naissante a fait face à sa première crise autour de la question de l'autorité sur les musulmans :

qui devrait diriger la communauté après le Prophète? Les musulmans ont été divisés sur cette question et au moment opportun, celle-ci a été utilisée comme un tremplin pour l'émergence de diverses conceptions d'autorité, dont les plus importantes ont été associés aux Shi'a, aux Sunnites et aux Kharijites.1

Il est important de noter qu'alors que ces mouvements d'interprétations existaient dès le début de l'histoire islamique, ce n'est qu'après une longue période que les doctrines et les croyances des communautés Sunnites et Shi'a se sont cristallisées.

Contrairement à la nature multiforme de ces développements du début de l'histoire islamique, l'étude actuelle de cette période, jusqu'à très récemment, n'a été en grande partie que présentée du point de vue des Sunnites. Entre autres raisons, c'est souvent dû à un manque d'accessibilité aux sources des disciples Shi'a. Le travail de chercheurs tels que Vladimir Ivanow, de Louis Massignon et de Henry Corbin a déjà parcouru un long chemin dans la rectification de la situation, par la remontée à la surface de nombreux travaux Shi'a. L'un des résultats positif de la révolution iranienne de 1979 a été une montée subite de l'intérêt des chercheurs pour l'histoire et les doctrines des musulmans Shi'a.2 Malgré ces développements, on peut encore penser que la première phase de l'Islam Shi'a n'a pas encore suscité, de la part des chercheurs, l'attention qu'elle mérite. Dans ce contexte, le travail du Dr Arzina Lalani sur les débuts (ou les prémices) de l'Islam Shi' a est une contribution qui arrive au moment opportun.3

___________________________________________________________________________________
1 Les Kharijites, premier groupe sécessionniste du corps principal des musulmans, ne sont plus, aujourd'hui que quelques minorités dans quelques pays.

2 Heinz Halm, Shiism (Edinburgh, 1991).

3 Aziz Esmail et Azim Nanji ont débattus des insuffisances des études sur les Shi'a et plus particulièrement sur les Ismailis
___________________________________________________________________________________

Ce livre est le premier compte rendu systématique en anglais de la vie, de la carrière et des enseignements de l'Imam Muhammad al-Baqir, l'un des musulmans les plus érudits du 2ème/8ème siècle. En utilisant des sources Sh'ia, à la fois Ismailis et Duodécimaines, jusqu'ici ignorées en grande partie, ce livre essaye de mettre l'accent sur les contributions intellectuelles de l'Imam al-Baqir.

Ces contributions sont situées dans les contextes religieux, sociaux, politiques et intel ectuels de cette période. Une attention particulière a été donnée au rôle essentiel de l'Imam al-Baqir dans la formulation de la fonction et de la nature de l'Imamat.

Ceux qui s'intéressent plus spécialement au développement de la question de l'Imamat, trouveront ce livre particulièrement utile. Il interpellera également tous ceux qui s'intéressent aux débuts du Shiisme, ainsi qu'à l'histoire des idées et du rapport entre la pensée et la société en général.

Le fait que très peu de matériel Shi'a ne soit réel ement disponible sur l'époque de l'Imam al-Baqir lui-même, rend le travail de l'auteur particulièrement délicat, dans le tri des sources et dans l'établissement de l'authenticité des informations. De ce fait, l'abondance des sources utilisées dans ce livre est louable. Plusieurs des sources utilisées dans l'étude appartiennent au 3ème/9ème siècle de l'histoire Islamique. De plus, ces sources dépeignent le statut de l'Imam al-Baqir, tel qu'il a été perçu après plus d'un siècle. Les auteurs de ces sources ont sûrement été influencés par des conditions politiques, intel ectuelles et sociales de leur temps. En d'autres termes, ces sources postérieures " représentent non seulement la croyance des musulmans du temps mais constituent également le miroir dans lequel la conscience Shi'a a reflété ses propres aspirations"4.

Structure du livre
Le premier chapitre retrace le développement de l'histoire Shi'a depuis Hazrat Ali jusqu'à l'Imam al- Baqir. Dans ce contexte, il commente aussi l'apparition de divers autres mouvements intel ectuels, religieux et politiques. Le chapitre apporte un résumé lucide des événements principaux jusqu'à l'époque de l'Imam al-Baqir. Uni par son allégeance à Hazrat Ali (s.a.s), le mouvement Shi'a se compose actuellement de divers groupes menés par "différents membres de la famille graduellement croissante de `Ali b. Abi Talib ".5

Le second chapitre se concentre sur le concept de l'Imamat avant l'époque de l'Imam al-Baqir. Après Hazrat Ali, Muawiya a créé le fondement de la dynastie des Umayyades. Beaucoup des défenseurs des ahl al-bayt (la famille du prophète) ont considéré les Umayyades comme des usurpateurs de la gouvernance politique des musulmans. Ce chapitre considère le fait qu'alors que l'on dit que le soutien à la famille du Prophète existe depuis le début de l'histoire musulmane, l'événement de

.Ils relient cela à divers facteurs contemporains et historiques dans leur article ''The Ismailis in History'', dans S Hussain Nasr (ed.), Ismaili Contributions to Islamic Culture (Tehran, 1977). Farhad Daftary apporte une vue d'ensemble historique sur l'étude sur les Ismailis dans: The Ismailis: Their History andDoctrines (Cambridge, 1990), chapitre 1

___________________________________________________________________________________
4 Lalani, Early Shi'i Thought, p.

5 W. Ivanow, 'Early Shiite Movements', in Journal of the Bombay Branch of the Royal Asiatic Society (1941), vol. 17, p.1
___________________________________________________________________________________

Karbala (61AH/680 CE) a focalisé l'articulation des sentiments en faveur de la famille du prophète et contre le règne des Umayyades. Karbala, où l'Imam Hussain et ses compagnons ont été martyrisés, marque l'apogée de la persécution des Umayyades contre les ahl al-bayt. En effet, l'événement de Karbala a servi de symbole politico- religieux qui a apporté du sens et de l'émotion à divers mouvements Shi'a. L'auteur examine certains de ces mouvements et nous allons étudier quelques uns ci- dessous.

Le chapitre trois, présente la vie et la carrière de l'Imam al-Baqir. Quand le père de l'Imam al-Baqir, l'Imam Zayn al-'Abidin, décède en 94 AH /714 CE, il y a un désaccord entre les Shi'a sur le successeur légitime en tant qu'Imam parmi les divers descendants de Hazrat Ali. Par conséquent, plusieurs groupes ont réclamé l'Imamat pour leurs chefs. Les Kaysaniyya et les Zaydiyya ont été parmi les groupes les plus proéminents

Le chapitre quatre discute de la doctrine sur l'Imamat par l'Imam al-Baqir', expliquant leurs fondements Coraniques et les principes provenant des hadiths. Ce chapitre est certainement le cœur du livre. Il articule définitivement les différentes conventions mises en place par l'Imam al-Baqir pour la réclamation de l'Imamat et donne quelques raisons pour son succès.

Les chapitres cinq à sept parlent des contributions de l'Imam al-Baqir d'Imam à la discussion théologique, au développement de la littérature des hadiths et dans le domaine de la jurisprudence.

La vie et l'époque de l'Imam al-Baqir
Né en 57 AH/ 677 CE, le nom complet de l'Imam al-Baqir était Muhammad b. 'Ali b.

Al-Hussain b. 'Ali b. Abi Talib. A peu près à la même époque Muawiya avait déjà renforcé son règne et cherchait à imposer le serment d'allégeance pour son fils Yazid, créant de ce fait, les bases de la dynastie Umayyade. Selon la tradition Shi'a, l'Imam a hérité de l'Imamat en 94 AH/ 714 CE à Medine après la mort de son père, l'Imam Zayn al-'Abidin.

Comme mentionné précédemment, avec le temps, les divisions sur la question de la gouvernance de la communauté musulmane sont devenues extrêmement compliquées. Au cours des trois premiers siècles de l'histoire musulmane, beaucoup d'autres problématiques ont été des sujets de discussions et d'argumentations entre les différentes écoles de pensée. Ces questions ont inclus la définition d'un vrai musulman et la question de la responsabilité humaine et de son libre arbitre. Un auteur a comparé la nature dynamique de ces discussions politico-religieuses " à des réactions chimiques, comme opposés au précipité laissé une fois que les réactions ont suivi leur cours6. " Ce qui a été implicite dans ce dynamisme, c'est un désir de vivre selon les idéaux de l'Islam dans le contexte du changement. Les personnes avec des sentiments Shi'a ont pris en compte les directives de leurs Imams pour atteindre ce but. Ce désir a également été le moteur pour des tentatives, plus spécifiquement dans le domaine législatif, pour créer un système qui apporterait un mode de vie conforme aux idéaux de l'Islam.7

___________________________________________________________________________________
6 Aziz Esmail, 'Islam and Modernity: Intellectual Horizons', dans ''The Muslim Almanac'', ed. Azim Nanji, (Detroit, 1996

7 Neguin Yavari, 'Evolving nature of the Sharia' in The Ismaili Canada, (Juillet 1999). Cet article débat
___________________________________________________________________________________

Dans la vie de l'Imam al-Baqir, on voit le reflet de l'époque incertaine dans laquelle il a vécu. Sa vie reflète un engagement centré sur les idées significatives de son époque, ce qui lui a permis de laisser sa marque sur la vie intellectuel e de la période. Pourtant il n'a pas été un révolutionnaire et n'a opposé aucune révolte armée contre le régime Umayyade. Il a préconisé ce que l'auteur appelle " l'idée d'un imamat non rebelle" et a cherché à attirer les disciples par la plume plutôt que par l'épée. Son titre baqir al-ilm, signifiant 'celui qui multiplie la connaissance'8, dépeint succinctement son approche aux questions de son temps9.

Le livre met en avant les contributions de l'Imam al-Baqir dans de nombreux domaines. Nous allons nous concentrer sur son articulation de la doctrine de l'Imamat pour illustrer les problèmes sociaux et politiques de son époque et de sa réponse à ceux-ci. Comme mentionné précédemment, il y a eu beaucoup de prétendants à l'Imamat durant l'époque de l'Imam al-Baqir. Une brève discussion sur ces derniers peut apporter un aperçu des plus utiles à cette étude.

Les Kayasannia, ont fondé leur revendication à l'Imamat via le troisième fils de Hazrat 'Ali, Muhammad al-Hanafiyya10. Des différents sur le choix de l'Imam légitime, chez les Kaysaniyya, ont fractionné cette lignée en plusieurs branches. Le trait marquant de ce groupe a été le concept du nass (désignation explicite du successeur) comme fondement de la revendication à la succession. Comme nous le verrons, ce concept de nass a également joué un rôle significatif dans la formulation de l'Imamat par l'Imam al-Baqir.

Un autre groupe, au même moment, a apporté son appui à Zayd, le demi-frère de l'Imam al-Baqir. Ce groupe s'est fait connaître plus tard sous le nom des Zaydiyya.

Alors qu'il y a eu des différences entre des historiens sur les motifs de la réclamation de la gouvernance par Zayd à cette époque, la caractéristique principale de ce groupe a été sa position sur le fait qu'un Imam devrait pouvoir mettre en place un soulèvement contre les règnes illégitimes, dans ce cas précis contre les Umayyades11. Il a donc articulé, les critères de gouvernance en termes politiques et militaires. En outre, il n'a accordé aucune signification à la succession héréditaire et au nass.

L'une des conclusions importantes tirée par l'auteur sur ces divers groupes, est que " pour la plupart des premiers sympathisants Shi'a, quelque soit le chef, l'important était son appartenance aux Hashimides"12. Ces groupes et individus ont essayé d'avoir l'appui populaire et leurs conceptions de l'Imamat ont été en partie une réponse aux demandes du peuple qu'ils essayaient de mobiliser13.

De l'évolution historique de la perception actuelle de la Sharia.

___________________________________________________________________________________
8 Dans la tradition islamique la connaissance a été parfois expliquée par l'analogie d'un arbre avec des racines et des branches. L'idée de diviser la connaissance peut impliquer un arrangement analogue et, selon Lalani, il est suggéré qu'al- Baqir a été considéré comme quelqu'un qui pouvait aller à la racine ou sources de la connaissance.

9 L'auteur explore la signification de ce titre, et plus particulièrement sa signification à travers l'enrichissant des liens spirituels entre le Prophète et la réclamation de l'Imam al-Baqir à l'Imamat.

10 Muhammad b. al-Hanafiyya était le fils de Hazrat Ali par son épouse Khawla de la Banu Hanifa.

11 Daftary. The Ismailis, p. 70

12 Hashimides ici signifie ceux qui appartiennent à la tribu Banu Hashim, dérivant du nom de l'arrière grand père du Prophète, Hashim b. Abd Manaf. Lalani, p. 43.Voir également l'arbre généalogique dans le livre.

13 Lalani, p.10
___________________________________________________________________________________

De plus, dans ces nombreux premiers mouvements Shi'a il est difficile de séparer les sentiments religieux des aspirations sociales. Comme mentionné précédemment, de nombreuses couches de la société ont été opposées au règne des Umayyades. Les motifs de ce ressentiment ont été nombreux, allant de l'inégalité raciale au sentiment d'usurpation du droit de la famille du Prophète. Ce groupe de mécontents s'est appelé les mawalis. C'étaient des musulmans non-arabes, rattachés aux tribus arabes, pour avoir une protection et un statut. Ils ont été offensés par le faible statut qui leur a été attribué et leur adhésion à la cause des Shi'a a été une manière d'exprimer leur mécontentement.

La revendication de l'Imamat par l'Imam al-Baqir
L'explication de l'Imamat par l'Imam al-Baqir doit être examiné dans le contexte social et intellectuel décrit ci-dessus : la nature ancrée et accablante du règne des Umayyades, les conflits sur la question de la gouvernance et l'augmentation du groupe des mécontents. Ne pas le faire serait, d'après les mots de Durkheim, " le séparer de la source vive d'où il coule; et le rendre impossible à comprendre"14.

Cependant, comme le précise l'auteur, "le Shi'ism a été toujours été expliqué par des facteurs politiques et sociaux. Nous devons donc, mettre davantage l'accent, sur le phénomène religieux de l'Islam Shi'a". Sans sacrifier le contexte social, l'objectif principal de ce livre est de contribuer à ce besoin. D'ailleurs, l'auteur se concentre sur les arguments religieux de la réclamation de l'Imamat par l'Imam al-Baqir.

Les points importants de la théorie de l'Imam al-Baqir sur l'Imamat peuvent être récapitulés comme suit : il a été établi d'après le Qur'an et les hadiths que le Prophète a désigné l'Imam Ali comme son successeur. Cette désignation explicite (nass) est accompagnée par le legs du Prophète de sa connaissance (ilm) et de la lumière (nur) à Hazrat Ali .L'ilm et le nur que possède l'Imam en vertu du nass le rend masum, ou protégé contre les erreurs et le péché. Le chapitre quatre du livre est essentiellement consacré à l'élaboration de cette théorie15.

L'approche de l'Imam al-Baqir pour établir l'Imamat sur une base Qur'anic a consisté à commenter des versets particuliers du Qur'an et d'apporter une interprétation défendant sa réclamation. Ces interprétations ont par la suite formé la base de l'articulation du concept de l'Imamat utilisé par beaucoup d'auteurs Shi'a plus récents, tels que le juriste Ismaili al-Nu'man al-Qadi (d. 363 AH/ 974 CE) et le savant Duodécimain Shi'a, al-Kulayni (d. 329 AH/940-941 CE).

Au temps de l'Imam al-Baqir, les traditions du Prophète ont également pris de l'importance comme sources importantes de la théologie et des lois musulmanes.

L'Imam a pu apporter, ainsi, davantage de preuves pour appuyer sa réclamation à l'Imamat via les Traditions du Prophète. Il a déclaré que le célèbre événement de Ghadir Khumm et le hadith du Prophète relié, sont les traditions les plus importantes à cet égard. En argumentant cette tradition et d'autres Traditions, le Dr. Lalani ressort

___________________________________________________________________________________
14 Emile Durkheim, 'Westermarck, The Origin and Development of the Moral Ideas', in Durkheim: Essays on Morals and Education, (ed.) W. Pickering, (London, 1979).

15 Il existe une discussion très accessible sur les termes ilm, nur et isma, dans le chapitre quatre du livre, particulièrement aux pages 76 et 83. Le lecteur peut trouver cette discussion particulièrement utile pour l'historique de ces termes.
___________________________________________________________________________________

les polémiques et les divergences d'opinions qui ont surgi autour de ces mots ou expressions particulières.

Ce qui est particulièrement intéressant, c'est que l'auteur rassemble à la fois l'interprétation Shi'a et Sunnites des versets et des traditions particulières du Prophète, discutées par l'Imam al Baqir pour soutenir son argument. Le lecteur obtient donc, une occasion de voir la nature contestée du concept de l'Imamat à cette époque. Cela permet également d'avoir un débat plus instructif sur l'histoire du début de ce concept fondamental dans l'Islam Shi'a.

On peut constater que l'Imam al-Baqir a préconisé une approche de l'Imamat pacifiste et non-militaire. Avec le recul, cela reflète une évaluation réaliste de la situation politique du temps où les Umayyades étaient militairement inattaquables.

L'Imam souligne son rôle spirituel et intellectuel en l'opposant à un rôle politique. Son emphase sur le nass lui donne la prépondérance sur les autres prétendants à l'Imamat grâce à sa généalogie prestigieuse, car ses grands-parents paternels et maternels étaient tous les deux des petits-enfants du Prophète. ہ une époque où les généalogies jouaient un rôle important dans la définition du statut de chacun, cette emphase sur le nass a non seulement aidé à apporter un certain ordre dans la complexité de la situation mais a également donné une base systématique pour établir une source stable d'autorité.

Cette emphase sur l'autorité de l'Imam sur la connaissance ou 'ilm a été en conformité avec sa tentative de créer un concept pacifiste de l'Imam. Au lieu de l'épée, sa source de légitimité a été redéfinie pour découler de la plume et de l'intellect. Alors que les deux principales branches Shi'a, les Ismailis et les Duodécimains inscrivaient leur doctrine sur l'Imamat via les imams Jaffar as -Sadiq et al-Baqir, il est raisonnable de penser que la théorie de l'Imamat telle que conçue par l'Imam al-Baqir s'est avérée par la suite, la plus cohérente parmi cel es en concurrence.

Conclusion
Les trois derniers chapitres du livre soulignent la contribution de l'Imam al-Baqir à d'autre discours reliés à la théologie et aux questions légales de son temps.

Plusieurs de ses formulations continuent à apporter un matériel fructueux pour réfléchir aux interrogations auxquel es ont du faire face les premiers musulmans. Par exemple, sa distinction entre Islam et iman (foi) continue à être l'une des citations la plus utilisée. Il s'est également attaqué au problème toujours pertinent du libre arbitre et de la prédestination.

Imam al-Baqir et la Doctrine de l'Imamat
Un Guide de Lecture sur
Les Premières Pensées Shi'a :
Les Enseignements de l'Imam Muhammad al-Baqir
par le Dr. Arzina R. Lalani
(I.B. Tauris, Londres et New York, en association avec
The Institute of Ismaili Studies, Londres, 2000)
xiii + 192 pp. ISBN 1-86064-434-1
_____________________________________________________________________________

La société musulmane est pluraliste, et l'a toujours été. En quelques décennies après la mort du Prophète Muhammad (s.a.s), le monde musulman est devenu une mosaïque de cultures. La pluralité culturelle a été assortie à un pluralisme d'idées et de doctrines. Juste après le décès du Prophète, la communauté islamique naissante a fait face à sa première crise autour de la question de l'autorité sur les musulmans :

qui devrait diriger la communauté après le Prophète? Les musulmans ont été divisés sur cette question et au moment opportun, celle-ci a été utilisée comme un tremplin pour l'émergence de diverses conceptions d'autorité, dont les plus importantes ont été associés aux Shi'a, aux Sunnites et aux Kharijites.1

Il est important de noter qu'alors que ces mouvements d'interprétations existaient dès le début de l'histoire islamique, ce n'est qu'après une longue période que les doctrines et les croyances des communautés Sunnites et Shi'a se sont cristallisées.

Contrairement à la nature multiforme de ces développements du début de l'histoire islamique, l'étude actuelle de cette période, jusqu'à très récemment, n'a été en grande partie que présentée du point de vue des Sunnites. Entre autres raisons, c'est souvent dû à un manque d'accessibilité aux sources des disciples Shi'a. Le travail de chercheurs tels que Vladimir Ivanow, de Louis Massignon et de Henry Corbin a déjà parcouru un long chemin dans la rectification de la situation, par la remontée à la surface de nombreux travaux Shi'a. L'un des résultats positif de la révolution iranienne de 1979 a été une montée subite de l'intérêt des chercheurs pour l'histoire et les doctrines des musulmans Shi'a.2 Malgré ces développements, on peut encore penser que la première phase de l'Islam Shi'a n'a pas encore suscité, de la part des chercheurs, l'attention qu'elle mérite. Dans ce contexte, le travail du Dr Arzina Lalani sur les débuts (ou les prémices) de l'Islam Shi' a est une contribution qui arrive au moment opportun.3

___________________________________________________________________________________
1 Les Kharijites, premier groupe sécessionniste du corps principal des musulmans, ne sont plus, aujourd'hui que quelques minorités dans quelques pays.

2 Heinz Halm, Shiism (Edinburgh, 1991).

3 Aziz Esmail et Azim Nanji ont débattus des insuffisances des études sur les Shi'a et plus particulièrement sur les Ismailis
___________________________________________________________________________________

Ce livre est le premier compte rendu systématique en anglais de la vie, de la carrière et des enseignements de l'Imam Muhammad al-Baqir, l'un des musulmans les plus érudits du 2ème/8ème siècle. En utilisant des sources Sh'ia, à la fois Ismailis et Duodécimaines, jusqu'ici ignorées en grande partie, ce livre essaye de mettre l'accent sur les contributions intellectuelles de l'Imam al-Baqir.

Ces contributions sont situées dans les contextes religieux, sociaux, politiques et intel ectuels de cette période. Une attention particulière a été donnée au rôle essentiel de l'Imam al-Baqir dans la formulation de la fonction et de la nature de l'Imamat.

Ceux qui s'intéressent plus spécialement au développement de la question de l'Imamat, trouveront ce livre particulièrement utile. Il interpellera également tous ceux qui s'intéressent aux débuts du Shiisme, ainsi qu'à l'histoire des idées et du rapport entre la pensée et la société en général.

Le fait que très peu de matériel Shi'a ne soit réel ement disponible sur l'époque de l'Imam al-Baqir lui-même, rend le travail de l'auteur particulièrement délicat, dans le tri des sources et dans l'établissement de l'authenticité des informations. De ce fait, l'abondance des sources utilisées dans ce livre est louable. Plusieurs des sources utilisées dans l'étude appartiennent au 3ème/9ème siècle de l'histoire Islamique. De plus, ces sources dépeignent le statut de l'Imam al-Baqir, tel qu'il a été perçu après plus d'un siècle. Les auteurs de ces sources ont sûrement été influencés par des conditions politiques, intel ectuelles et sociales de leur temps. En d'autres termes, ces sources postérieures " représentent non seulement la croyance des musulmans du temps mais constituent également le miroir dans lequel la conscience Shi'a a reflété ses propres aspirations"4.

Structure du livre
Le premier chapitre retrace le développement de l'histoire Shi'a depuis Hazrat Ali jusqu'à l'Imam al- Baqir. Dans ce contexte, il commente aussi l'apparition de divers autres mouvements intel ectuels, religieux et politiques. Le chapitre apporte un résumé lucide des événements principaux jusqu'à l'époque de l'Imam al-Baqir. Uni par son allégeance à Hazrat Ali (s.a.s), le mouvement Shi'a se compose actuellement de divers groupes menés par "différents membres de la famille graduellement croissante de `Ali b. Abi Talib ".5

Le second chapitre se concentre sur le concept de l'Imamat avant l'époque de l'Imam al-Baqir. Après Hazrat Ali, Muawiya a créé le fondement de la dynastie des Umayyades. Beaucoup des défenseurs des ahl al-bayt (la famille du prophète) ont considéré les Umayyades comme des usurpateurs de la gouvernance politique des musulmans. Ce chapitre considère le fait qu'alors que l'on dit que le soutien à la famille du Prophète existe depuis le début de l'histoire musulmane, l'événement de

.Ils relient cela à divers facteurs contemporains et historiques dans leur article ''The Ismailis in History'', dans S Hussain Nasr (ed.), Ismaili Contributions to Islamic Culture (Tehran, 1977). Farhad Daftary apporte une vue d'ensemble historique sur l'étude sur les Ismailis dans: The Ismailis: Their History andDoctrines (Cambridge, 1990), chapitre 1

___________________________________________________________________________________
4 Lalani, Early Shi'i Thought, p.

5 W. Ivanow, 'Early Shiite Movements', in Journal of the Bombay Branch of the Royal Asiatic Society (1941), vol. 17, p.1
___________________________________________________________________________________

Karbala (61AH/680 CE) a focalisé l'articulation des sentiments en faveur de la famille du prophète et contre le règne des Umayyades. Karbala, où l'Imam Hussain et ses compagnons ont été martyrisés, marque l'apogée de la persécution des Umayyades contre les ahl al-bayt. En effet, l'événement de Karbala a servi de symbole politico- religieux qui a apporté du sens et de l'émotion à divers mouvements Shi'a. L'auteur examine certains de ces mouvements et nous allons étudier quelques uns ci- dessous.

Le chapitre trois, présente la vie et la carrière de l'Imam al-Baqir. Quand le père de l'Imam al-Baqir, l'Imam Zayn al-'Abidin, décède en 94 AH /714 CE, il y a un désaccord entre les Shi'a sur le successeur légitime en tant qu'Imam parmi les divers descendants de Hazrat Ali. Par conséquent, plusieurs groupes ont réclamé l'Imamat pour leurs chefs. Les Kaysaniyya et les Zaydiyya ont été parmi les groupes les plus proéminents

Le chapitre quatre discute de la doctrine sur l'Imamat par l'Imam al-Baqir', expliquant leurs fondements Coraniques et les principes provenant des hadiths. Ce chapitre est certainement le cœur du livre. Il articule définitivement les différentes conventions mises en place par l'Imam al-Baqir pour la réclamation de l'Imamat et donne quelques raisons pour son succès.

Les chapitres cinq à sept parlent des contributions de l'Imam al-Baqir d'Imam à la discussion théologique, au développement de la littérature des hadiths et dans le domaine de la jurisprudence.

La vie et l'époque de l'Imam al-Baqir
Né en 57 AH/ 677 CE, le nom complet de l'Imam al-Baqir était Muhammad b. 'Ali b.

Al-Hussain b. 'Ali b. Abi Talib. A peu près à la même époque Muawiya avait déjà renforcé son règne et cherchait à imposer le serment d'allégeance pour son fils Yazid, créant de ce fait, les bases de la dynastie Umayyade. Selon la tradition Shi'a, l'Imam a hérité de l'Imamat en 94 AH/ 714 CE à Medine après la mort de son père, l'Imam Zayn al-'Abidin.

Comme mentionné précédemment, avec le temps, les divisions sur la question de la gouvernance de la communauté musulmane sont devenues extrêmement compliquées. Au cours des trois premiers siècles de l'histoire musulmane, beaucoup d'autres problématiques ont été des sujets de discussions et d'argumentations entre les différentes écoles de pensée. Ces questions ont inclus la définition d'un vrai musulman et la question de la responsabilité humaine et de son libre arbitre. Un auteur a comparé la nature dynamique de ces discussions politico-religieuses " à des réactions chimiques, comme opposés au précipité laissé une fois que les réactions ont suivi leur cours6. " Ce qui a été implicite dans ce dynamisme, c'est un désir de vivre selon les idéaux de l'Islam dans le contexte du changement. Les personnes avec des sentiments Shi'a ont pris en compte les directives de leurs Imams pour atteindre ce but. Ce désir a également été le moteur pour des tentatives, plus spécifiquement dans le domaine législatif, pour créer un système qui apporterait un mode de vie conforme aux idéaux de l'Islam.7

___________________________________________________________________________________
6 Aziz Esmail, 'Islam and Modernity: Intellectual Horizons', dans ''The Muslim Almanac'', ed. Azim Nanji, (Detroit, 1996

7 Neguin Yavari, 'Evolving nature of the Sharia' in The Ismaili Canada, (Juillet 1999). Cet article débat
___________________________________________________________________________________

Dans la vie de l'Imam al-Baqir, on voit le reflet de l'époque incertaine dans laquelle il a vécu. Sa vie reflète un engagement centré sur les idées significatives de son époque, ce qui lui a permis de laisser sa marque sur la vie intellectuel e de la période. Pourtant il n'a pas été un révolutionnaire et n'a opposé aucune révolte armée contre le régime Umayyade. Il a préconisé ce que l'auteur appelle " l'idée d'un imamat non rebelle" et a cherché à attirer les disciples par la plume plutôt que par l'épée. Son titre baqir al-ilm, signifiant 'celui qui multiplie la connaissance'8, dépeint succinctement son approche aux questions de son temps9.

Le livre met en avant les contributions de l'Imam al-Baqir dans de nombreux domaines. Nous allons nous concentrer sur son articulation de la doctrine de l'Imamat pour illustrer les problèmes sociaux et politiques de son époque et de sa réponse à ceux-ci. Comme mentionné précédemment, il y a eu beaucoup de prétendants à l'Imamat durant l'époque de l'Imam al-Baqir. Une brève discussion sur ces derniers peut apporter un aperçu des plus utiles à cette étude.

Les Kayasannia, ont fondé leur revendication à l'Imamat via le troisième fils de Hazrat 'Ali, Muhammad al-Hanafiyya10. Des différents sur le choix de l'Imam légitime, chez les Kaysaniyya, ont fractionné cette lignée en plusieurs branches. Le trait marquant de ce groupe a été le concept du nass (désignation explicite du successeur) comme fondement de la revendication à la succession. Comme nous le verrons, ce concept de nass a également joué un rôle significatif dans la formulation de l'Imamat par l'Imam al-Baqir.

Un autre groupe, au même moment, a apporté son appui à Zayd, le demi-frère de l'Imam al-Baqir. Ce groupe s'est fait connaître plus tard sous le nom des Zaydiyya.

Alors qu'il y a eu des différences entre des historiens sur les motifs de la réclamation de la gouvernance par Zayd à cette époque, la caractéristique principale de ce groupe a été sa position sur le fait qu'un Imam devrait pouvoir mettre en place un soulèvement contre les règnes illégitimes, dans ce cas précis contre les Umayyades11. Il a donc articulé, les critères de gouvernance en termes politiques et militaires. En outre, il n'a accordé aucune signification à la succession héréditaire et au nass.

L'une des conclusions importantes tirée par l'auteur sur ces divers groupes, est que " pour la plupart des premiers sympathisants Shi'a, quelque soit le chef, l'important était son appartenance aux Hashimides"12. Ces groupes et individus ont essayé d'avoir l'appui populaire et leurs conceptions de l'Imamat ont été en partie une réponse aux demandes du peuple qu'ils essayaient de mobiliser13.

De l'évolution historique de la perception actuelle de la Sharia.

___________________________________________________________________________________
8 Dans la tradition islamique la connaissance a été parfois expliquée par l'analogie d'un arbre avec des racines et des branches. L'idée de diviser la connaissance peut impliquer un arrangement analogue et, selon Lalani, il est suggéré qu'al- Baqir a été considéré comme quelqu'un qui pouvait aller à la racine ou sources de la connaissance.

9 L'auteur explore la signification de ce titre, et plus particulièrement sa signification à travers l'enrichissant des liens spirituels entre le Prophète et la réclamation de l'Imam al-Baqir à l'Imamat.

10 Muhammad b. al-Hanafiyya était le fils de Hazrat Ali par son épouse Khawla de la Banu Hanifa.

11 Daftary. The Ismailis, p. 70

12 Hashimides ici signifie ceux qui appartiennent à la tribu Banu Hashim, dérivant du nom de l'arrière grand père du Prophète, Hashim b. Abd Manaf. Lalani, p. 43.Voir également l'arbre généalogique dans le livre.

13 Lalani, p.10
___________________________________________________________________________________

De plus, dans ces nombreux premiers mouvements Shi'a il est difficile de séparer les sentiments religieux des aspirations sociales. Comme mentionné précédemment, de nombreuses couches de la société ont été opposées au règne des Umayyades. Les motifs de ce ressentiment ont été nombreux, allant de l'inégalité raciale au sentiment d'usurpation du droit de la famille du Prophète. Ce groupe de mécontents s'est appelé les mawalis. C'étaient des musulmans non-arabes, rattachés aux tribus arabes, pour avoir une protection et un statut. Ils ont été offensés par le faible statut qui leur a été attribué et leur adhésion à la cause des Shi'a a été une manière d'exprimer leur mécontentement.

La revendication de l'Imamat par l'Imam al-Baqir
L'explication de l'Imamat par l'Imam al-Baqir doit être examiné dans le contexte social et intellectuel décrit ci-dessus : la nature ancrée et accablante du règne des Umayyades, les conflits sur la question de la gouvernance et l'augmentation du groupe des mécontents. Ne pas le faire serait, d'après les mots de Durkheim, " le séparer de la source vive d'où il coule; et le rendre impossible à comprendre"14.

Cependant, comme le précise l'auteur, "le Shi'ism a été toujours été expliqué par des facteurs politiques et sociaux. Nous devons donc, mettre davantage l'accent, sur le phénomène religieux de l'Islam Shi'a". Sans sacrifier le contexte social, l'objectif principal de ce livre est de contribuer à ce besoin. D'ailleurs, l'auteur se concentre sur les arguments religieux de la réclamation de l'Imamat par l'Imam al-Baqir.

Les points importants de la théorie de l'Imam al-Baqir sur l'Imamat peuvent être récapitulés comme suit : il a été établi d'après le Qur'an et les hadiths que le Prophète a désigné l'Imam Ali comme son successeur. Cette désignation explicite (nass) est accompagnée par le legs du Prophète de sa connaissance (ilm) et de la lumière (nur) à Hazrat Ali .L'ilm et le nur que possède l'Imam en vertu du nass le rend masum, ou protégé contre les erreurs et le péché. Le chapitre quatre du livre est essentiellement consacré à l'élaboration de cette théorie15.

L'approche de l'Imam al-Baqir pour établir l'Imamat sur une base Qur'anic a consisté à commenter des versets particuliers du Qur'an et d'apporter une interprétation défendant sa réclamation. Ces interprétations ont par la suite formé la base de l'articulation du concept de l'Imamat utilisé par beaucoup d'auteurs Shi'a plus récents, tels que le juriste Ismaili al-Nu'man al-Qadi (d. 363 AH/ 974 CE) et le savant Duodécimain Shi'a, al-Kulayni (d. 329 AH/940-941 CE).

Au temps de l'Imam al-Baqir, les traditions du Prophète ont également pris de l'importance comme sources importantes de la théologie et des lois musulmanes.

L'Imam a pu apporter, ainsi, davantage de preuves pour appuyer sa réclamation à l'Imamat via les Traditions du Prophète. Il a déclaré que le célèbre événement de Ghadir Khumm et le hadith du Prophète relié, sont les traditions les plus importantes à cet égard. En argumentant cette tradition et d'autres Traditions, le Dr. Lalani ressort

___________________________________________________________________________________
14 Emile Durkheim, 'Westermarck, The Origin and Development of the Moral Ideas', in Durkheim: Essays on Morals and Education, (ed.) W. Pickering, (London, 1979).

15 Il existe une discussion très accessible sur les termes ilm, nur et isma, dans le chapitre quatre du livre, particulièrement aux pages 76 et 83. Le lecteur peut trouver cette discussion particulièrement utile pour l'historique de ces termes.
___________________________________________________________________________________

les polémiques et les divergences d'opinions qui ont surgi autour de ces mots ou expressions particulières.

Ce qui est particulièrement intéressant, c'est que l'auteur rassemble à la fois l'interprétation Shi'a et Sunnites des versets et des traditions particulières du Prophète, discutées par l'Imam al Baqir pour soutenir son argument. Le lecteur obtient donc, une occasion de voir la nature contestée du concept de l'Imamat à cette époque. Cela permet également d'avoir un débat plus instructif sur l'histoire du début de ce concept fondamental dans l'Islam Shi'a.

On peut constater que l'Imam al-Baqir a préconisé une approche de l'Imamat pacifiste et non-militaire. Avec le recul, cela reflète une évaluation réaliste de la situation politique du temps où les Umayyades étaient militairement inattaquables.

L'Imam souligne son rôle spirituel et intellectuel en l'opposant à un rôle politique. Son emphase sur le nass lui donne la prépondérance sur les autres prétendants à l'Imamat grâce à sa généalogie prestigieuse, car ses grands-parents paternels et maternels étaient tous les deux des petits-enfants du Prophète. ہ une époque où les généalogies jouaient un rôle important dans la définition du statut de chacun, cette emphase sur le nass a non seulement aidé à apporter un certain ordre dans la complexité de la situation mais a également donné une base systématique pour établir une source stable d'autorité.

Cette emphase sur l'autorité de l'Imam sur la connaissance ou 'ilm a été en conformité avec sa tentative de créer un concept pacifiste de l'Imam. Au lieu de l'épée, sa source de légitimité a été redéfinie pour découler de la plume et de l'intellect. Alors que les deux principales branches Shi'a, les Ismailis et les Duodécimains inscrivaient leur doctrine sur l'Imamat via les imams Jaffar as -Sadiq et al-Baqir, il est raisonnable de penser que la théorie de l'Imamat telle que conçue par l'Imam al-Baqir s'est avérée par la suite, la plus cohérente parmi cel es en concurrence.

Conclusion
Les trois derniers chapitres du livre soulignent la contribution de l'Imam al-Baqir à d'autre discours reliés à la théologie et aux questions légales de son temps.

Plusieurs de ses formulations continuent à apporter un matériel fructueux pour réfléchir aux interrogations auxquel es ont du faire face les premiers musulmans. Par exemple, sa distinction entre Islam et iman (foi) continue à être l'une des citations la plus utilisée. Il s'est également attaqué au problème toujours pertinent du libre arbitre et de la prédestination.

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.