La doctrine du Mahdi (S) aspire à répondre aux problèmes du monde

La doctrine du Mahdi (S) aspire à répondre aux problèmes du monde

La doctrine du Mahdi (S) aspire à répondre aux problèmes du monde

    Au nom d'Allah Le Clément, Le Miséricordieux

    O Allah ! Prie sur Mohammed et sur les gens de sa Famille

    Si la venue du Mahdi est une croyance commune aux écoles de l'islam, elle prend un tour particulier dans le chiisme duodécimain: la figure du Mahdi y est en effet identique à celle du Douzième Imam, considéré comme douzième successeur légitime du Prophète Muhammad, mais retiré dans un endroit inconnu depuis le IXe siècle de l'ère chrétienne – c'est ce qu'on appelle "l'occultation" du Douzième Imam. Celui-ci est donc appelé l'Imam Mahdi.

    Si l'on visite la mosquée dédiée à l'Imam Mahdi à Jamakaran, aux abords de la ville de Qom, en Iran, l'on peut rencontrer des fidèles qui témoignent de nombreuses grâces et de nombreux miracles dont ils auraient bénéficié en demandant l'aide de l'Imam Mahdi. La croyance au retour de l'Imam Mahdi crée également un climat d'attente.

    Le Mahdi, expliquait l'influent dirigeant chiite libanais Baqir al-Sadr, "n'est pas un sauveur dont la naissance est attendue ou une prophétie dont on recherche l'accomplissement; il est plutôt une réalité présente [...]. Il vit avec nous à travers nos espoirs et nos souffrances et participe à nos joies et à nos peines."

    Pourquoi ce dirigeant saint qui mettra un terme à l'injustice tarde-t-il donc tant à venir? Selon certains penseurs, à l'instar de Baqir al-Sadr, "le changement pour lequel il a été préparé dépend pour son exécution de facteurs concrets propices à l'apparition d'un climat favorable".

    Sur le plan humain, il faut le sentiment d'avoir atteint une impasse, afin que l'être humain soit prêt à accepter un "nouveau message de justice".

    Sur le plan matériel, Baqir al-Sadr estimait les conditions offertes par le monde moderne comme plus favorables que jamais pour mener une mission mondiale: les distances sont raccourcies, des moyens de communication de masse existent, les possibilités d'interaction entre les différents pays du monde sont plus grandes que jamais.

    La croyance à l'Imam Mahdi peut déboucher sur différentes interprétations théologiques et attitudes pratiques, allant du quiétisme, de l'attente passive, à l'activisme au service de la préparation du retour du Mahdi.

    Aux yeux de plusieurs Iraniens, le lien entre la Révolution islamique et le mahdisme était affirmé: la Révolution islamique d'Iran est perçue comme un moyen de préparer la voie à l'avènement du Mahdi. "Le gouvernement de la République islamique d'Iran, en tant qu'Etat basé sur les principes élevés de l'islam, doit préparer le domaine pour la réalisation du gouvernement mondial de l'Imam Mahdi". Car la perception de la doctrine du Mahdi est aussi fortement liée, dans le contexte actuel, à la résistance contre "l'Arrogance mondiale", les ennemis de l'islam et de la République islamique d'Iran.

    L'attitude face à la mondialisation balance entre deux approches, comme l'a résumé l'un des rapporteurs: si la mondialisation est un processus, elle est parfaitement en harmonie avec le mahdisme – il en va autrement si la globalisation est un projet, lié à la volonté occidentale d'exporter la démocratie libérale.

    Un mahdisme aspirant à universaliser son message et encourageant à l'engagement actif plutôt qu'à l'attente passive: telle est l'image qui se dégage de ce grand concept chiite de l'attente d’une bonne fin pour le mode.


    Source avec adaptation : Site mahdawiat

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.