Feu Dans La Maison De La Révélation

Feu Dans La Maison De La Révélation

La Légende Ou La Réalité
Récemment, une personne inconsciente de l'histoire de l'Islam dans la région de Sistân et Baloutchistân a écrit un article sur l'honorable fille du Prophète (que la paix soit sur elle), et nommée " La Légende Du Martyre De Fatîma Zahra (que la paix soit sur elle) ". Cette personne a voulu nier son martyre et le mépris qui a fait sur elle, après avoir exprimé sa vertu.

Attendu qu'une partie de cet article est la falsification claire de l'histoire de l'Islam, nous avons décidé d'écrire à propos de cette falsification et de dire certaines parties de ces vérités afin de prouver que le martyre de la Dame de l'Islam est une vérité irréfutable, et si ils n’ont pas commencé une telle discussion, nous ne le continuons pas dans ces situations actuelles.

Sommaire de nos expressions dans cet article sont les suivantes:

1- Sa Sainteté Zahra (que la paix soit sur elle) dans les paroles du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

2- Le respect de la maison de Sa Sainteté dans Le Noble Coran et la Tradition.

3- La profanation de la maison de Sa Sainteté.

Nous espérons que ici, après l'explication de ces trois points, l'auteur de cet article(susmentionné), respecte la vérité et se repent de son acte et commence à compenser ce qu'il avait fait.

Il est important de savoir que toutes les questions écrites, ici sont tirés de sources bien informé des Sunnites.

A- Sa Sainteté Zahra
(que la paix soit sur elle) Dans Les Paroles Du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

L’honorable fille du Prophète (que la paix soit sur elle) a possédé de la dignité éminente. Les paroles du Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) à propos de sa fille prouve l’infaillibilité d’elle. Il a dit à ce sujet:

" فاطمه بضعة منّي فمن أغضبها أغضبني (1) "

" Fatîma est une partie de mon corps, quiconque fait d'elle en colère, a fait de moi la colère. "

Il est évident que la colère du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) est égale à ennuyer lui et le châtiment d'une telle personne a été dit dans Le Saint Coran comme suit:

والّذين يؤذون رسول الله لهم عذابٌ أليم(2)

" Et ceux qui font du tort au Messager d'Allah auront un châtiment douloureux. "

Quelle preuve peut être plus fiable pour son infaillibilité et sa vertu que cette expression de Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) qui dit dans un autre hadith que sa satisfaction est la raison de la satisfaction d'Allah et sa colère cause la colère d'Allah.

يا فاطمة انّ الله يغضب لغضبک و يرضي لرضاک(3)

" ô , Fatîma! En effet, Allah est en colère de votre colère, et il sera satisfait de votre satisfaction ».

Selon une telle éminence, elle est la Maîtresse de toutes les femmes du monde et Le Saint Prophète dit sur elle:

يا فاطمة! ألا ترضين أن تکون سيّدة نساء العالمين و سيّدة نساء هذه الأمّة و سيّدة نساء (المؤمنين(4)

" ô , Fatîma! Est-ce que tu ne satisfait pas de cette supériorité qui Allah l’a donné à toi d'être la Maîtresse de femmes des deux Mondes et la Dame des femmes de cette nation et la Maîtresse des femmes croyantes? "

B- Le respect de la maison de Sa Sainteté dans Le Noble Coran et la Tradition.
Les raconteurs des Hadiths rappelent que lorsque le saint verset

في بيوت أذن الله أن ترفع و يذکر فيها اسمه(5)

est descendu au Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille), il a récité ce verset dans la mosquée, et à ce moment une personne se lève et a dit:

ô , Prophète de Dieu! Quel est le but de "بيوت" (maisons) avec une telle importance?
Le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a répondu: Maisons de prophètes!

A` ce moment, Abû Bakr se leva et, alors qu'il était pointé à la maison d’Ali et de Fatîma (que la paix soit sur eux), a demandé: Est-ce que, cette maison est l'une de ces maisons? Le Noble Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a répondu:

Oui, elle est une des plus éminentes d'entre eux.(6)

Le Saint Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) a venu à la maison de sa fille, pendant neuf mois, et a dit bonjour à elle et son cher époux(7) et il a récite ce verset pour eux:

انّما يريد الله ليذهب عنکم الرّجس أهل البيت و يطهّرکم تطهيرا (8)

La maison qui est le centre de la lumière d'Allah, et il a ordonné à sa Promotion a beaucoup de respect.

Oui, la maison qui détient « Les Compagnons de Kaça », Allah en rappele avec la prééminence et la supériorité, doit être respectueux pour tous les musulmans.

Maintenant, nous devrions voir, dans quelle mesure, le respect de cette maison avait été observée après le décès du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille)? Comment ils manquent de respect à cette maison et ils avouent eux-mêmes à cette vérité? Qu’ils étaient ces personnes qui ont profané cette maison et quel est leur but?

C- La profanation de la maison de Sa Sainteté.
Oui, avec toutes ces recommandations, malheureusement, certaines personnes ignorents ont profané le respect de cette maison, et ce n'est pas une question qui peut être caché.

Nous avons citer les textes exacts des livres Sunnites, afin de prouver que la profanation de la maison de Zahrâ (que la paix soit sur elle) est un événement historique et il n'est pas une légende! Et si c'était une coutume de censurer les Vertus d’Ahlul Bayt, à l’époque des premiers califes, mais attendu que "la vérité d'une chose est son tuteur et son gardien ", ce fait historique est resté en sécurité dans les livres historiques et Hadiths. Et nous observons l’ordre chronologique en citant les références à partir des premiers siècles jusqu’à les auteurs contemporains.

1) Ibn Abi Chîba et le livre " Al-Muçannaf "
Abû Bakr Ibn Abi Chîba (159-235), auteur du livre " Al-Muçannaf ", cite par les preuves exacts que:

انّه حين بويع لأبي بکر بعد رسول الله (صلى الله عليه وآله) کان علي و الزبير يدخلان على فاطمة بنت رسول الله، فيشاورونها و يرتجعون في أمرهم.فلما بلغ ذلک عمر بن الخطاب خرج حتى دخل على فاطمة، فقال: يا بنت رسول الله (صلى الله عليه وآله) و الله ما أحد أحبَّ إلينا من أبيك و ما من أحد أحب إلينا بعد أبيك منک، و أيم الله ما ذاک بمانعي إن اجتمع هؤلاء النفر عندک أن امرتهم أن يحرق عليهم البيت.

قال: فلما خرج عمر جاؤوها، فقالت: تعلمون انّ عمر قدجاءَني، و قد حلف بالله لئن عدتم ليُحرقنّ عليكم البيت، و أيم الله لَيمضين لما حلف عليه.

Lorsque les gens ont prêté serment d’allégeance avec Abû Baker, `Ali (que la paix soit sur lui) et Zubayr ont discuté et de consulté dans la maison de Fatîma(que la paix soit sur elle), et cette nouvelle a été atteint à `Omar Ibn Khattâb. Il est venu à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a dit: « ô ! La fille du Prophète d'Allah (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille)! La personne très chère pour nous, c'est votre père et après lui c'est vous, mais je jure devant Allah que cette affection ne peut pas empêcher de l'ordre de brûler la maison si ces personnes se rassemblent à nouveau dans votre maison. »

Il a dit ces paroles, et est sorti de là. Lorsque `Ali (que la paix soit sur lui) et Zubayr ont retour à la maison, La Noblesse fille du Prophète (que la paix soit sur elle) leur a dit: `Omar est venu chez moi et a juré à Allah de brûler la maison si vous le répète votre congrégation. Par Allah (Je le jure )! Il fera de ce qu'il a juré!(9)

Nous rappelons que cet événement a été cité dans le livre " Al-Musannaf " par les preuves exacts.

2) Balâzarî et le livre " Ançâb Al-Achrâf "
Ahmad Ibn Yahyâ Ibn Jâber Balâzarî (mort en 270), le célèbre auteur et propriétaire d'une grande histoire, a cité cet événement dans le livre " Ançâb Al-Achrâf ", comme suit:

انّ أبابکر أرسل إلى علىّ يريد البيعة فلم يبايع، فجاء عمر و معه فتيلة! فتلقته فاطمة على الباب. فقالت فاطمة: يابن الخطاب، أتراک محرقاً علىّ بابيي قال: نعم، و ذلک أقوى فيما جاء به أبوک ...

Abû Bakr a envoyé pour `Ali (que la paix soit sur lui), afin de prêter serment d'allégeance d'Ali (que la paix soit sur lui), et il n’a pas accepté. Ensuite, `Omar est allé avec une méche et a rencontré Fatîma (que la paix soit sur elle) à la porte de la maison, Fatîma (que la paix soit sur elle) lui a dit: ô ! Fils de Khattâb! Je vois que tu a l'intention de brûler ma maison? `Omar a dit: Oui, cet acte est d'aider la chose que votre père a été envoyé et choisi pour elle!(10)

3) Ibn Qutayba et le livre "Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa"
Célèbre historien Abdullah Ibn Moslem Ibn Qutayba Dinawarî (212-276) est l'un des leaders de la littérature et dse auteurs compétents dans le domaine de l'histoire islamique. Il est l'auteur des livres " تأويل مختلف الحد?ث " et " ادب الکاتب " etc.(11) Il écrit dans le livre " Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa ":

انّ أبابکر رضي الله عنه تفقد قوماً تخلّقوا عن بيعته عند علي کرم الله وجهه فبعث إليهم عمر فجاء فناداهم و هم في دار علي، فأبوا أن يخرجوا فدعا بالحطب و قال: والّذي نفس عمر بيده لتخرجن أو لاحرقنها على من فيها، فقيل له: يا أبا حفص انّ فيها فاطمة فقال، و إن!

Abû Bakr a demandé quant à l'absence de ceux qui n’ont pas accepté de prêter serment d'allégeance avec lui et s'étaient rassemblés dans la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui) et a envoyé `Omar pour eux. Il est allé à la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui) et a appelé à sortir de la maison et ils ont ignoré de lui. A` ce moment, `Omar a demandé pour le bois de feu et a dit: Je jure à Dieu qui la vie de `Omar est dans ses mains, sortez de la maison ou je vais brûler la maison avec vous. Un homme a dit à `Omar: ô ! Abâ Hafs (son surnom)! Fatîma (que la paix soit sur elle) est deans cette maison, la fille du Prophète. Il a dit: Il n’a pas de problème!(12)

Ibn Qutayba a écrit le reste de cette histoire plus douloureux. Il dit:

ثمّ قام عمر فمشى معه جماعة حتى أتوا فاطمة فدقّوا الباب فلمّا سمعت أصواتهم نادت بأعلى صوتها يا أبتاه رسول الله ماذا لقينا بعدک من ابن الخطاب، و ابن أبيقحافة فلما سمع القوم صوتها و بکائها انصرفوا. و بقي عمر و معه قوم فأخرجوا علياً فمضوا به إلى أبيبکر فقالوا له بايع، فقال: إن أنا لم أفعل فمهي فقالوا: إذاً و الله الّذى لا إله إلاّ هو نضرب عنقک...

`Omar avec l’accompagnement d'un groupe sont allé à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et il a frappé à la porte. Quand elle a entendu leur voix, elle a dit d'une voix forte: ô ! Prophète d'Allah! Quelles peines arrivent chez nous après vous de fils de Khattâb et de Abi Qahafa (surnom de Abû Bakr). Quand les gens qui étaient avec `Omar ont entendu la voix de Zahrâ (que la paix soit sur lui) et son cri, ont retourné, mais `Omar est resté avec un groupe et mis à la porte d’`Ali (que la paix soit sur lui) et ont emmené lui chez Abû Bakr. Ils lui ont dit prête serment d’allégeance, `Ali (que la paix soit sur lui) a dit: Qu’est-ce que, si je ne prête pas serment d’allégeance? Ils ont dit: Nous jurons à Allah, qu’il n'y a Dieu que lui, nous allons décapiter ... (13)

Sans aucun doute, cette partie de l'histoire est difficile et pas agréable pour les adeptes de deux Cheykh et donc ils ont essayé de douter sur la relation de ce livre à Ibn Qutayba, alors que Ibn Abi Al-Hadid, l'un des maîtres d'histoir, sait ce livre comme l'un des ses écrits et des ses œuvres. Malheureusement, ce livre a été falsifié et certaines parties de celui-ci a été omise lors de l'impression, alors que ces pièces sont cité dans l’explication de Nahjul Balagha, écrit par Ibn Hadid

"Zarkali" dans son livre " Al-A'lâm " sait ce livre des écrits et des œuvres d'Ibn Qutayba et ajoute que: certains chercheurs ont des avis à cette relation. Cela signifie que, il se réfère le doute aux autres de ne pas lui-même. Aussi Elias Sarkis(14) considère ce livre comme l'un des écrits d'Ibn Qutayba.

4) Tabari et son livre d'histoire
Mohammad Ibn Jarir Tabari (mort en 310) cite l’événement de la profanation de la maison de la révélation dans son livre d'histoire, comme suit:

أتى عمر بن الخطاب منزل علي و فيه طلحة و الزبير و رجال من المهاجرين، فقال و الله لاحرقن عليكم أو لتخرجنّ إلى البيعة، فخرج عليه الزّبير مصلتاً بالسيف فعثر فسقط السيف من يده، فوثبوا عليه فأخذوه.

`Omar Ibn Khattâb est venu à la maison d’`Ali (que la paix soit sur lui), tandis qu'un groupe d'immigrants (Mohâjirin) étaient rassemblés là. Il leur a dit: Je le jure devant Allah que je brûle la maison, à l'exception de la sortie pour prêter serment d'allégeance. Zubayr est sorti alors qu'il avait une épée dans sa main. Soudain, il a glissé et l'épée est tombé de sa main. A` ce moment-là les autres ont attaqué et ont pris son épée.(15)

Cette partie de l'histoire raconte que, prêter serment d'allégeance, a été fait par la menace et l'intimidation, mais, quelle valeur peut avoir ce genre de prêter serment d'allégeance? Les lecteurs doivent juger

5) Ibn Abd Rabboh et le livre " Al-Aghd Al-Farîd "

Chahâbuddin Ahmad, connu sous le nom de Ibn Abd Rabboh Andalusi, l’auteur du livre " Al-Aghd Al-Farîd "(mort en 463) a écrit un discussion sur l'histoire de Saqifa et écrit sous le titre de ceux qui ont refusé de prêter serment d'allégeance à Abu Bakr, comme suit:

فأمّا علي و العباس و الزبير فقعدوا في بيت فاطمة حتى بعثت إليهم أبوبکر، عمر بن الخطاب ليُخرجهم من بيت فاطمة و قال له: إن أبوا فقاتِلهم، فاقبل بقبس من نار أن يُضرم عليهم الدار، فلقيته فاطمة فقال: يا ابن الخطاب أجئت لتحرق دارناي! قال: نعم، أو تدخلوا فيما دخلت فيه الأُمّة!

`Ali (que la paix soit sur lui) et Abbas et Zubayr se trouvaient dans la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) quand Abû Bakr a envoyé `Omar Ibn Khattâb afin de les sortir de la maison et lui dit: Si elles refusent, lutte contre eux! Et à ce moment-là, Omar avec feu est allé à la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) dans le but de brûler la maison, et a rencontré Fatima Fatîma (que la paix soit sur elle). La Fille du Prophète (que la paix soit sur elle) a dit: ô ! Fils de Khattâb! Est-ce que, tu a l’intention de brûler notre maison? Il a répondu: Oui, sauf que vous entrez à la chose que le peuple est en entré!(16)

Ici, la partie qui a été affirmé l'intention de la profanation en elle terminée et nous allons maintenant pour la deuxième partie, qui parle de l'exécution de cet intention! Qu’il ne soit pas supposer qu'ils ne voulaient que menacer et intimider d’`Ali (que la paix soit sur lui) et ses compagnons pour prêter serment d'allégeance.

L'attaque a fait!
A` ce moment-là, les paroles de ceux qui ont mentionné mauvais voloir du calife et ses compagnons acheve. Un groupe qui ne veut pas ou ne peut pas annoncer le reste de la tragédie, alors que les autres ont été signalé à la tragédie qui a été l'attaque à la maison etc. Maintenant, nous citons l’attaue et la profanation ici. (Aussi, dans cette partie, l’ordre chronologique de références a été observée.)

6) Abû Obayd et le livre " Al-Amwâl "
Abû Obayd Ghâsem Ibn Salâm (mort en 224) cite dans son livre " Al-Amwâl ", qui est exact au point de vue des Faqihs (Les jurisconsultes) Sunnites:

Abd Al-Rahmân Ibn Awf dit: Je suis allé à la maison d'Abu Bakr pour lui rendre visite quand il était malade, après de longues discussions, il m'a dit: Je souhaite que, pourvu que je n'avais pas fait trois choses que j'ai fait, comme je souhaite que, pourvu que j'avais fait trois choses que je n’ai pas fait. Aussi je souhaite que, pourvu que j'ai demandé trois choses de Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

Mais ces trois choses que je les ai fait et je souhaite que pourvu que je n'avais pas les fait sont:

وددت انّي لم أکشف بيت فاطمة و ترکته و ان اغلق على الحرب.

Pourvu que je n'avais pas ouvert le rideau de la sainteté de la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, même si elle a été fermée à la lutte.(17)

Quand Abû Obayd atteint la phrase

"لم أکشف بيت فاطمة و ترکتة ..."

a écrit:کذا و کذا et ajoute que « je ne veux pas le réciter! ».

Mais bien que Abû Obayd a refusé de réciter la vérité, selon sa religion ou d'autres raisons, les chercheurs de l'ouvrage " Al-Amwal ", en bas de page disent : « Les Phrases omises sont dans le livre " Mizan Al-E`tedâl " (comme il a été cité). En outre, " Tabarâni" dans son " Mo'jam " et " Ibn Abd Rabboh " dans " Al-Aghd Al-Farîd " et les autres ont cité les phrases omises. (Faites attention!)

7) Tabarâni et " Mo'jam Al-Kabir "
Abolqâsem Suleymân Ahmad Ibn Tabarâni (260-360) qui Dhahabi lui sait exact dans " Mizan Al-E`tedâl ".(18) Il rappelle dans "AL-Mo'jam Al-Kabir", qui a été imprimé plusieurs fois, quand il parle de Abû Bakr et de ses sermons et de sa mort:

Abû Bakr a souhaité pour certains affaires, alors qu'il était en train de mourir. Il a dit : " Je souhaite que, porvu que je n'avais pas fait trois choses. Je souhaite que, pourvu que j'avais fait trois choses. Je souhaite que, pourvu que j'avais demandé trois choses prophète d'Allah (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille).

Il a dit à propos de ces trois choses qu'il a fait et il a souhaité que, pourvu que je n’ai pas fait:

أمّا الثلاث اللائي وددت أني لم أفعلهنّ، فوددت انّي لم أکن أکشف بيت فاطمة و ترکتة.

Ces trois choses que je souhaite, pourvu que je ne les avais pas fait, je souhaite, pourvu que je n'avais pas profané la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul. "(19)

Ces expressions montrent clairement que les menaces de `Omar avaient été exécuté.

8) Ibn Abd Rabboh et " Aghd Al-Farîd "
Ibn Abd Rabboh Andalusi, auteur du livre "Al-Aghd Al-Fareed" (mort en 463), cite de Abd Al-Rahmân Ibn Awf:

Je suis allé pour visiter Abû Bakr alors qu'il était malade, il a dit: " Je souhaite, pourvu que je n'avais pas fait trois choses et l'une de ces trois choses est la suivante:

وودت انّي لم أکشف بيت فاطمة عن شي و إن کانوا اغلقوه على الحرب.

Pourvu que je n'avais pas ouvert le rideau de la Sainteté de la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, mais si ils ont fermé la porte de la maison pour se battre."(20)

Et aussi les noms et les expressions des personnes qui ont cité cette partie de la phrase du calife sera mentionné.

9) La Parole de Nazzâm, dans le livre "Al-Wâfi Bil-Wafiyyât"
Ibrâhim Ibn Sayyâr Nazzâm Mu'tazili (160-231) qui est appelé "Nazzâm" en fonction de la beauté de ses paroles en texte et poèmes, a cité l’événement après la présence dans la maison de Fatîma (que la paix soit sur elle), dans plusieurs livres:

انّ عمر ضرب بطن فاطمة يوم البيعة حتى ألقت المحسن من بطنها.

`Omar coup à l'abdomen de Fatîma (que la paix soit sur elle) dans le jour de prêter serment d'allégeance à Abû Bakr, elle a avorté l'enfant, qui elle a eu à l'intérieur et elle l’a nommé Mohsen!(21)

10) Mubarrad dans le livre "Kamel"
Ibn Abil Hadid ecrit : Mohammad Ibn Yazid Ibn Abdul Akbar Baghdadi (210-285), litterateur et célèbre écrivain et propriétaire de livres précieux, cite l'histoire de souhaits du calife de Abd Al-Rahmân Ibn Awf dans son livre "Kâmel" et rappelle que:

وددت انّي لم أکشف بيت فاطمة و ترکته ولو أغلق على الحرب.

Pourvu que, je n'avais pas ouvert le rideau de la sainteté de la maison de Fatima (que la paix soit sur elle) et a laissé elle seul, même si elle est fermée à la lutte.(22)

11) Mas'oodi et " Morudj Al-Zahab "
Mas`oodî (mort en 325) écrit dans " Morudj Al-Zahab ": Abû Bakr a dit, quand il était en train de mourir: " J'ai fait trois choses, et je souhaite, pourvu que je n'avais pas les fait; l'un de ces trois choses:

فوددت انّي لم أکن فتشت بيت فاطمة و ذکر في ذلک کلاماً کث?راً!

Je sohaite, pourvu que je n'avais pas profané la maison de Zahra (que la paix soit sur elle), et il parle trop!"(23)

Bien que Mas'oodi a de bonnes inclinations à Ahl-e-Bayt, mais il s'abstient de citer les paroles du calife et parle par métaphore; mais Allah sait la raison, et peut-être ses serviteurs aussi savent!

12) Dhahabi, dans le livre " Mizân Al-E`tedâl "
Dhahabi, dans le livre " Mizân Al-E`tedâl ", cite de " Mohammad Ibn Ahmad ", connu sous le nom de " Ibn Abi Daram ",(mort en 357) que cette nouvelle avait été dit:

انّ عمر رفس فاطمة حتى أسقطت بمحسن.

" `Omar a donné un coup de pieds à Fatîma (que la paix soit sur elle), et elle a avorté l'enfant appelé Mohsen dont elle a eu à l'intérieur! "(24)

13) Abdal Fattâh Abdal Maqsood et le livre "Al-Imâm `Ali"
Il a cité l'attaque à la maison de la révélation, en deux endroits de son livre, et nous suffisons de mentionner l'un d'eux:

» و الّذي نفس عمر بيده، ليَخرجنَّ أو لأحرقنّها على من فيها... !قالت له طائفة خافت الله، و رعت الرسول في عقبه:يا أبا حفص، إنّ فيها فاطمة...!فصاح لايبالي: و إن...!و اقترب و قرع الباب، ثمّ ضربه و اقتحمه...و بداله علىّ...و رنّ حينذاک صوت الزهراء عند مدخل الدار... فان هى الا طنين استغاثة ...

`Omar a dit : Je jure à la personne qui la vie d’`Omar est dans ses mains, sortez ou je brûle la maison pour ses résidents. Certaines personnes qui ont peur de Dieu et a observé la dignité du Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa Famille) après lui, ont dit: « ô !Abâ Hafs! Fatîma (que la paix soit sur elle) est dans cette maison! » Il a crié sans crainte:« Il n’y a pas de problème!!» Il a s’approché, et a frappé à la porte, puis est entré par la force. `Ali (que la paix soit sur lui) apparu ... Le bruit de Zahra se pose à la porte ... ce qui était son gémissement de l'aide...!(25)

*****

Nous terminons cette discussion avec un autre Hadith de " Maqâtil Ibn Atiyya " dans le livre " Al-Imâmat wa Al-C,iyâça ". (Même si il y a beaucoup de paroles sur ce sujet) Il a écrit dans ce livre:

ان ابابکر بعد ما اخذ البيعة لنفسه من الناس بالارهاب و السيف و القوّة ارسل عمر، و قنفذاً و جماعة الى دار علىّ و فاطمه(عليه السلام) و جمع عمر الحطب على دار فاطمه و احرق باب الدار!...

" Quand Abû Bakr a prêté serment d’allégeance du peuple par la menace, l'épée et la force, a envoyé `Omar, Qonfoz et un groupe de personnes vers la maison d’`Ali et Fatîma (que la paix soit sur eux), et `Omar a recueilli le bois de feu et a brûlé la porte de la maison ... "(26)

Et il existe d'autres expressions en dessous de cette tradition que mon stylo a honte de les écrire.

Conclusion:
Est-ce qu’ils disent de nouveau " La légende du martyre ...!" Par ces preuves et ces témoignages claires qui, qu’ils sont tirés de leurs références? Où est l'équité ?

Nous ésperons que ces vérités peuvent réveiller les personnes endormis, afin qu’ils ne cahcent pas les vérités historiques à l’intérieur des fanatismes.

1- Fath Albâri à l'explication de C,ahih de Bokhâri: Vol. 7, P. 84 , Et Bokhâri a également mentionné dans la section des Signes de la prophétie, vol. 6, page 491 et à la fin de Maghâzi, Vol. 8, P.110.

2- Le Saint Coran, 9 : 61.

3- Mustadrak de Hâkîm, Vol. 3, P.154; Majma' Al-Zawâ'ed, Vol. 9, P.203, et Hâkîm mentionne ce Hadith à la afin de remplir les conditions qui Bokhâri et Moslem jugé nécessaire de prouver un Hadith.

4- Mustadrak de Hâkîm, Vol. 3, P. 156.

5- Dans des maisons qu'Allah a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué (Le Saint Coran, 24 : 36)

6- قرأ رسول الله هذه الآية (فى بيوت أذن الله أن ترفع و يذکر فيها اسمه» فقام إليه رجل: فقال: أي بيوت هذه يا رسول الله(صلى الله عليه وآله)؟ قال: بيوت الأنبياء، فقام إليه أبوبکر، فقال: يا رسول الله(صلى الله عليه وآله): أ هذا البيت منها، ـ مشيراً إلى بيت علي و فاطمة(عليهما السلام) ـ قال: نعم، من أفاضلها

(Al-Dorr Al-Mançour, Vol. 6, P.230. L’Explication de Sourat An-Nur, Rooh Al-Ma'âni: Vol. 18. P.174)

7- Le Noble Coran, 33 : 33. ( Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, o` gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement.)

8- Al-Dorr Al-Mançour: Vol. 6, P. 606.

9- Al- Musannaf d'Ibn Abi Chîba, Vol. 8, P. 572. Le livre d'Al-Maghâzi.

10- Ançâb Al-Achrâf, Vol. 1, P. 586, imprimé en Dâr al-Ma'ârif, de l'E'gypte

11- Al-A`lâm de Zarkali, Vol. 4, P. 137.

12- Al-Imâmat wa Al-C,iyâsa, P. 12, imprimé de l'E'gypte.

13- Id, P. 13.

14- Collection des Publications arabe, Vol. 1, P. 212.

15- Livre d'histoire de Tabari, Vol. 2, P. 443, imprimé à Beyrouth

16- Al-Aghd Farîd: Vol. 4, P. 93, imprimé à Maktabat Al-Helal.

17- Al-Amwâl: note de bas de page 4, L’édition imprimée en Azhariyya, Al-Amwâl, P. 144, Beyrouth, et aussi Ibn Abd Rabboh a cité dans Al-Aghd Farîd, Vol. 4, P. 93, comme il est mentionné.

18- Mizân Al-E`tedâl, Vol. 2, P. 195.

19- Mo'jam Al-Kabir de Tabarâni, Vol. 1, P. 63, Hadith numéro 34, La recherche par Hamdi Abdul Majid Salafi.

20- Al-Aghd Al-Farîd, Vol. 4, P. 93, imprimé en Maktabat Al-Helal.

21- Al-Wâfi Bil-Wafiyyât, Vol, 6, P, 17, numéro 2444; Mellal wa Nahal par Chahrestânî, Vol. 1, P. 57, imprimé en Dâr al-Ma`rifa, Beyrouth, et dans la traduction de Nazzâm se référer à l'ouvrage "Les discussions à Mellal et Nahal ", Vol. 3, P. 248-255.

22- L’Explication de Nahjul Balagha, Vol. 2, P. 46-47, imprimé en Egypte

23- Morudj Al-Zahab, Vol. 2, P. 301, imprimé à Dâr Andalousie, Beyrouth

24- Mizân Al-E`tedâl, Vol. 2, P. 459.

25- Ali Ibn Abi Talib, Abd Al-Fattah, Vol.4, P. 276-277.

26- Al-Imâmat et Al-Khilâfat, P. 160-161, écrit par Maqâtil Ibn Atiyya qui est imprimé avec une préface par Dr. Hâmed Dâwoud, Professeur de l'université Ayn Al-chams du Caire, à Beyrouth, L’institut Albalagh.

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.