Naissance Secrète de Mahdi

Naissance  Secrète de Mahdi

 

La terreur stérile des Abbassides
Le douzième Imam, que Dieu facilite sa réapparition, est né le 15 du mois de Chaâbane de l'année 255 de la Hijra. Et avec sa naissance, l'espoir des déshérités et des opprimés de la terre se ravivera
Son père est l'Imam Hassan Al-Askari (psl) et sa mère, une femme pure du nom de Narjess, descendante de Simon le purificateur, l'un des apôtres de Jésus (psl)
Le Mahdi (Dfr) est le dernier Imam de Ahlul Bayt (pse). Trois siècles avant sa naissance, celle-ci était présagée par le prophète (pslp) dans plusieurs citations et hadiths dont la signification commune serait : il naîtra un de mes descendants qui remplira la terre de justice après avoir été remplie d'injustice et de prévarication, son nom est Mohammed, son prénom est Al mahdi, son nom de respect est Aboul-Qacem
C'est lui le bébé qu'on avait reçu l'ordre d'arrêter avant même qu'il naquît ! Les espions des califes de l'époque contrôlaient tous les détails de la vie de sa famille et les sage femmes avaient l'ordre d'examiner toutes les femmes de l'Imam Al-Askari (psl) pour prévenir toute nouvelle naissance
Chaque fois que l'une d'elles était enceinte, on s'attendait à son accouchement pour vérifier le sexe du nouveau né ; et les espions avaient l'ordre de tuer tout bébé garçon.
C'est l'histoire de Moussa (Moïse) qui se répète tout comme le prophète (pslp) l'avait prévenu ! Et ce n'est certainement pas par hasard que le tiers du Saint Coran concerne l'histoire de Moïse et des israélites puisque, tout ce qui s'était passé avec eux allait encore une fois se passer avec les musulmans comme l'avait précisé le prophète (pslp) lui-même dans l'un des hadiths
Dieu à Lui Pureté avait décidé que l'Imam Mahdi naquît et grandît malgré tout le contrôle minutieux et la surveillance policière exceptionnelle que le calife de l'époque avait ordonnés
Au jour de la naissance de l'Imam Mahdi (Dfr), les agents du calife firent une incursion dans la demeure de l'Imam Al-Askari (psl) et fouillèrent tous les recoins sans rien trouver puisque l'Imam (psl) avait pris toutes les précautions pour empêcher la découverte de son nouveau né.
A l'exception de quelques très proches fidèles, personne ne savait quelque chose sur l'affaire : ainsi, la naissance du sauveur de l'humanité passa inaperçue pour ses ennemis.
L'Imam Hassan Al-Askari, père du Mahdi (Dfr) fut décédé à l'année 260 de la Hijra laissant son unique fils de cinq ans avec la lourde responsabilité que nul autre au monde n'aurait pu supporter
En réalité, Dieu Le Tout Haut avait voulu que l'exécuteur de sa justice soit un Imam dès son enfance tout comme le prophète Yahya (psl) 
En effet, Yahya (psl) fut prophète dès son enfance pour annoncer le message de Jésus (psl) qui, lui même fut messager alors qu'il était nourrisson
Entre temps, le calife abbasside de l'époque ne pouvait plus supporter la grandeur et la haute réputation de l'Imam Hassan Al-Askari (psl) et ordonna de l'assassiner
La surprise du despote abbasside fut grande lorsqu'il prit état du deuil général dans les marchés et des funérailles grandioses de l'Imam Al-Askari (psl), ce qui témoignait du grand respect que le peuple réservait à l'Imam opprimé et assigné à résidence surveillée
En même temps ces funérailles furent une véritable manifestation de mépris vis-à-vis du pouvoir abbasside injuste et illégal
Alors que la marche funèbre s'avançait lente et triste avec des cœurs fondus et des yeux en larmes, les espions du calife n'avaient qu'une seule obsession : trouver une trace ou un indice les aidant à mettre la main sur le nouveau Imam 
En effet, ils savaient parfaitement que le douzième Imam sera le Mahdi qui allait anéantir tous les prévaricateurs
Les efforts des espions du calife furent tous vains et la non apparition de l'Imam Mahdi (Dfr) offrit une occasion pour Jaâfar, le frère opportuniste de l'Imam Al-Askari, pour prétendre être l'héritier de son frère et le nouveau Imam
Ainsi, lors de l'établissement de la prière des funérailles, il devança l'ensemble des présents pour être leur Imam de la prière
Et c'est ici que fut le grand miracle de l'apparition du garçon béni qui accourut vers la dépouille de son père, repoussa son oncle et établit lui même la "prière du mort" devant tous les présents pour ne laisser aucun doute sur sa présence, et juste après la prière il disparut miraculeusement laissant tout le monde dans une perplexité totale. Le gouvernement Abbasside ne savait alors quoi faire, et dans un geste purement provocateur, il opéra lui-même le partage de l'héritage de l'Imam Al-Askari (psl) en négligeant purement et simplement la part de l'héritier principal... l'Imam Mahdi (Dfr).
Naissance de l'espoir
Hakima, la tante de l'Imam Al-Askari (psl) lui rendit un jour visite et resta chez lui une période, et alors qu'elle voulait partir chez elle, il lui demanda de rester et l'informa que sa femme Narjess allait mettre son bébé béni cette nuit-là
La tante fut étonnée puisqu'elle n'avait remarqué aucun signe de grossesse sur Narjess. L'Imam lui dit : "Lorsque ce sera l'aube, sa grossesse apparaîtra car elle est comme la mère de Moïse (psl) dont la grossesse resta inconnue jusqu'à son accouchement parce que Pharaon d'Egypte éventrait toutes les femmes enceintes pour empêcher la naissance de Moussa... Est-il que mon garçon qui va naître est tout comme Moussa.
Hakima resta toute la nuit à surveiller Narjess et lorsque ce fut l'aube, la fatigue apparut sur le visage de la femme de l'Imam qui accoucha aussitôt et sans difficultés avec l'aide de la tante

L'Imam Al-Askari (psl) ordonna à l'un des plus fidèles de ses compagnons, Omar Ibn Saïd d'égorger quelques moutons, d'acheter une grande quantité de pain et de la distribuer avec la viande aux pauvres et aux mesquins

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.