Sa vie

Sa vie

 

Narjess
Narjess était la petite fille d'un empereur byzantin, sa mère était une descendante de Simon le purificateur
Un jour, l'empereur voulut la marier avec son neveu, et au cours des cérémonies du mariage ; les grandes croix s'effondrèrent subitement, et l'empereur prit tout cela comme un très mauvais augure et annula le mariage
La guerre éclata entre les byzantins et les musulmans, et Dieu voulut que Narjess soit emprisonnée et amenée par les musulmans à Bagdad où elle fut exposée à la vente publique avec toutes les autres prisonnières
Bech'r El'ansari, sous l'ordre de l'Imam Al-Hadi (psl) arriva à Bagdad pour acheter une esclave dont la description exacte lui fut mentionnée par l'Imam lui-même
Arrivé au marché des esclaves, Bech'r vit que Narjess était la seule qui se rapprochait beaucoup des critères et qualités fixés par l'Imam (psl). Il l'acheta sans hésitation et la ramena avec lui à Samarra
Au cours de la route, elle lui fit découvrir son identité et les circonstances dans lesquelles elle fut emprisonnée
L'Imam Al-Hadi la maria à son fils Al-Askari (psl), et c'est ainsi que le sort de cette femme vertueuse fut d'être la mère du sauveur que toute l'humanité attend depuis des millénaires et qui avait été présagé par tous les messages divins
Etape 1 : Avec son père
La vie de l'Imam Mahdi (Dfr) peut être subdivisée en trois étapes 
La première est celle de la vie du père et de sa protection. La deuxième commence après la mort du père. La troisième est celle de la grande occultation qui se prolonge jusqu'à nos jours
La première étape commença dès sa naissance, et seuls les compagnons les plus fidèles de l'Imam Al-Askari (psl) en connurent quelques choses, puisque durant ces cinq ans, l'Imam conservait son fils sous le secret le plus total et le préservait des regards des espions du calife abbassideLes autorités de l'époque avaient mis la demeure de l'Imam sous surveillance permanente et opéraient de temps à autre des perquisitions et des fouilles à la recherche d'un indice du Mahdi
Etape 2 : Après le décès de son père
Cette étape commença par l'apparition miraculeuse de l'Imam Mahdi (Dfr) pour prier devant la dépouille de son père et démasquer l'opportunisme de son oncle qui voulut se proclamer Imam après son frère
Cette étape s'étend sur 70 ans pendant lesquels l'Imam avait gardé le contact avec ses fidèles par l'intermédiaire d'un ambassadeur permanent et connu par tous les adeptes
Quatre personnes se sont succédé au titre d'ambassadeur de l'Imam. Le premier fut Otman Ibn Saïd, le deuxième, Mohammed Ibn Ôthmèn, le troisième, Hussein Ibn Rouh et le quatrième, Ali Ibn Mohammed Essemri. Cette étape, connue par la petite occultation, fut clôturée par le décès du quatrième ambassadeur de l'Imam
Le dernier ambassadeur avait lui même mis fin à cette période en annonçant que l'Imam ne va plus désigner un ambassadeur après lui, et que, après sa mort, ce titre va être annulé. Et une nouvelle étape de 1a vie de l'Imam commencera
Etape 3 : La grande occultation
Cette phase a commencé à l'année 329 de l'hégire, se prolonge jusqu'à nos jours et se prolongera encore jusqu'à l'apparition de l'Imam Mahdi (Dfr) et sa prise en main de la grande responsabilité de l'exécution de la justice parfaite entre les humains
Et c'est seulement ce jour-là que les guerres seront terminées, les conflits éteints et la paix et la concorde généralisée sur toute la terre qui regorgera alors de biens
Au cours de cette période, plusieurs rencontres eurent lieu entre l'Imam Mahdi et des fidèles de situations sociales très variées : allant des grands savants de l'Islam jusqu'aux gens simples et inconnus
L'histoire nous a enregistré un grand nombre de ces rencontres à un tel point que personne n'ose plus les nier
Certains ignorants ont beaucoup spéculé quant au lieu de cachette présumée de l'Imam Mahdi (Dfr), et voulant lui attribuer une existence matérielle hors du commun dont il n'avait aucunement besoin ; ils essayèrent de trouver un lien entre des phénomènes inconnus tels que les soucoupes volantes et l'Imam Mahdi (Dfr)
Mais ce genre d'interprétation est, non seulement une pure spéculation sans fondement, mais aussi contraire à beaucoup de témoignages de gens sûrs et dignes de foi tout au long de l'histoire, ces gens qui avaient eu l'honneur de parler avec l'Imam et d'en recevoir les bénédictions et les directives
Ces rencontres ne se sont jamais interrompues, et de nos jours, plusieurs des grands savants de l'Islam ont rédigé par leurs plumes des témoignages de pareilles rencontres qu'on a pu lire après leurs morts
Et il est clair que ces grands personnages n'avaient aucun intérêt à prétendre un honneur qu'ils n'avaient pas eu réellement
Si certains ignorants nient l'existence de l'Imam Mahdi (Dfr), alors qu'ils sachent que les quatre ambassadeurs l'avaient représenté pendant 70 ans dans des conditions de terreur où la seule connaissance de l'Imam pouvait causer la mort de son prétendant
Ces quatre ambassadeurs résistèrent l'un après l'autre et purent maintenir l'étendard de la vérité jusqu'à ce que Dieu Le Tout Haut ordonna à Son fidèle argument sur Ses créatures : l'Imam Mahdi (Dfr), de s'occulter
Cette occultation va durer jusqu'à ce que les conditions soient propices et favorables à sa réapparition définitive. Pendant toute cette période, et d'après tous les témoignages des rencontres, l'Imam vit encore une vie tout à fait normale tout en cachant son identité
Et en attendant la réunion des conditions pour son soulèvement salutaire pour toute l'humanité, l'occultation se poursuit
Une page de l'histoire
Une délégation des chiites de Qomm arriva à Samarra apportant des lettres et de l'argent à l'Imam Hassan Al-Askari (psl)
Lorsqu'ils arrivèrent, l'Imam était décédé. Ils demandèrent alors qui était son successeur ? Les agents abbassides leur désignèrent son frère Jaâfar chez qui ils allèrent présenter leurs condoléances
Ils lui dirent alors : "Est-il que nous avons des sommes d'argent et des lettres, si vous nous dites qui sont les expéditeurs nous vous les livrerons !" Jaâfar répondit avec fureur : "Et comment le saurais-je ? !" Et ils sortirent perplexes et indécis
A ce moment là, un émissaire du véritable Imam les rattrapa et les invita à voir l'Imam Mahdi (Dfr) qui leur donna la réponse exacte à leurs questions et tous les preuves de son authenticité et de sa véracité, de telle sorte qu'ils le crurent aussitôt... Il les ordonna, alors, de ne plus ramener de l'argent chez lui et de contacter seulement ses représentants à Bagdad
L'opportuniste Jaâfar essaya de s'accaparer de cet argent en faisant appel à la force des abbassides qui interpellèrent la mère de l'Imam Mahdi (Dfr) ; mais elle nia tout 
Entre temps, Ibn Khaqan, ministre de la dynastie abbasside mourut et la révolte des nègres éclata, attirant vers elle les regards des despotes de Samarra.
Au cours du gouvernement du calife Elmoêtadhed, la pression sur les représentants de l'Imam était très forte. Les espions des abbassides savaient bien qu'il se passait quelque chose, mais ils n'avaient rien pu prouver 
Entre temps, les liens de l'Imam (Dfr) avec ses représentants ambassadeurs se faisaient de moins en moins intenses comme s'il les préparait à sa grande occultation
Ainsi, les représentants de l'Imam avaient appris petit à petit à se débrouiller tous seuls dans les affaires courantes de la communauté jusqu'à la fin de période de représentation et le commencement de la grande occultation

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.