Fréquence des hadiths relatifs à l’Imam al Mahdi (a s)

Fréquence des hadiths relatifs à l’Imam al Mahdi (a s)

Il fut notoirement connu, pour tous les Musulmans, et à toutes les époques, qu’à la fin des temps, un homme des Ahlul-Bayt viendra nécessairement pour confirmer la religion, instaurer la justice et répandre l’Islam sur toute la terre et cet homme a reçu l’appellation de l’Imam al Mahdi.

Ibn Khaldun (m.808 H.) discuta la question en mettant en doute la véracité de la plupart des hadiths qui s’y rapportent. Mais de nombreux savants ont reconnu la fréquence et la véracité des hadiths se rapportant à l’Imam al Mahdi (a s), même s’ils n’ont pas reconnu leur large diffusion. Ils se sont appuyés sur un grand nombre de compagnons et parmi ces savants :

Ibn Sad’(m.230 H.) , Ibn Abi Shayba (m.235 H.), l’Imam Ahmad b. Hanbal(m.241 H ), Abu Bakr al-Iskafi(m.260H.) Ibn Maja(m.273H), Abu Dawud (m.275H.), At Tirmidhi (m.279 H) At-Tabari(m.310H) Al-Maqdisi (m. 355 H) At-Tabarani(m.360H) Al-Bayhaqi(m.458H) Ibn Asakir(m571H), Ibn al-jawzi(m.597H) Sabt Ibn al-jawzi (m.654H) , Ibn Abi Hadid (m. 655H) Al-Qortobi(m.671H) Ibn Khalliqan (m.681) Ibn Taymiyya (m.728H) ,Adh-Dhabi(m.748H) Ibn Qayyim al-jawziyya (m.751H), et d’autres.

Ces savants ont vécu avant l’époque d’Ibn khaldun qui, lui a examiné les hadiths relatifs à al Mahdi et a mis en doute la véracité de la plupart d’entre eux bien qu’il n’en ait étudié qu’une faible partie. En réalité, très peu de savants, antérieurs et postérieurs à Ibn Khaldun, sont du même avis, mis à part les orientalistes.

Nous citerons à présent les sources, les compagnons, sur lesquels les savants musulmans se sont appuyés pour rapporter leurs hadiths : Fatima az-zahra fille du messager d’Allah (s a w) (m.11H), Mu’adh b. jabal (m.18 H.) Qutada b. an-Nu’man (m. 23H), Umar b. al-khattab (m.23 H.) Abu Dharr al-Ghufari(m.32 H), AL-Abbas b. Abd al-Muttalib (m. 32 H ), Uthman b. Affan (m. 35 H) , Salman al-Farisi (m. 36 H), Talha b. Abdallah (m.36 H.) Ammar b. Yasir (m.37H), al-Imam Ali(a.s) (m.40H), Zayd b. Thabit (m.45H), Hafsa bint Umar b. al-Khattab (m. 45 H), al-Imam al-Hassan(a.s) (m.50 H), A’isha bint Abu Bakr (m.58 H), Abu Hurayra(m.59 H), al-Imam al-Hussayn(a.s) (m.61H), Umm salma(m.62 H), Abdullah b. Umar b.al-Khattab (m.65 H), Abdullah b. Abbas(m.68 H), Zayd b. Arqam(m.68 H) Abu Sa’id al-Khudari(m.74 H),et d’autres.

Nous pouvons examiner, à présent, comment un hadith rapporté par un compagnon parvient à des traditionnistes afin de comprendre les différentes voies de transmission.

Prenons par exemple le hadith d’Abi Sa’id al-khudari. Il fut rapporté par trois personnes : Abi Nadhra, Abi Saddiq an-Naji et al-Hassan b. Yazid as-Sa’di. Le hadith transmis par Abi Nadhra fut rapporté par Abu Dawud, al-Hakim d’après le récit de Umran al-Qattan. Muuslim le rapporta dans son Sahih d’après le récit de Sa’id b. Zayd et le récit de Dawud b. Abi Hind, sans qu’il soit cité texto. Le hadith transmis par Abi Siddiq an-Naji fut rapporté par Abdul Razzaq, al-Hakim qui l’a pris de Mu’ â wiyya b. Qarra. Il fut également rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, Ibn Mâja et al-Hakim d’après le récit de Zayd al Ammi. Ahmad, et al-Hakim l’ont rapporté d’après le récit de Awaf b. Abi jumayla, al-Hakim l’a également rapporté d’après le récit de Sulaym â n b. Ubayd, et Ahmad et Al-Hakim l’ont repris du récit de Matar b. Tahmân et AbiHarun al-Abdi, Ahmad l’a rapporté d’après le récit de Matar b. Tahmân, ainsi que des récits de al-Alâ’b. Bushayr al-Mazni et de Matraf.

Quant au récit transmis par al-Hassan b. Yazid, il fut rapporté par at-Tabarani dans al-Awsat d’après le récit d’Abi Wasil Abd b. Humayd qui l'avait pris de Abi Saddiq an-Naji.

Ainsi, si nous étudions l’ensemble des chaînes de transmission à partir de tous les compagnons qui ont rapporté les hadiths sur l’Imam al Mahdi, nous pouvons réaliser qu’il ne peut y avoir de doute là-dessus.

Quant aux Shiites imâmites, la croyance en l’apparition de l’Imam al Mahdi (as) est un des fondements de leur doctrine et toute question doctrinaire doit nécessairement s’appuyer sur la véracité des hadiths. Ainsi, leurs savants font remonter les hadiths d’al Mahdi (a s) au prophète (s a w) lui-m ê me, à sa noble famille et à ses prestigieux compagnons.

Les savants sunnites ont jugé, pour la plupart, de la véracité des hadiths rapportés comme nous l’indiquons ci-après :

At-Tirmidhi ses Sunan (vol. 4 pp. 505-506, h 2230 et 2233), Al-Uqayli dans Ad-Du’afa’ al-Kabir (vol. 3, p 253, h.1257) Al-Qurtubi dans At-Tadhkira(p.701), Al-Hakim dans al-Mustadrak (vol.4 pp.429-558), Al-Bayhaqi dans al-l’tiqad (p.127), Ibn al-Athir dans Nihaya(vol.1,p.290,vol.2,p.172, 325 et 386 ,vol.4, p. 33 et vol.5 p.254), Ibn Mandhur dans Lisan al-arab(mot hadiya) Ibn Taymiyya dans Minhaya as sunna(vol.4,p.211) , Ibn al Qayyim dans al-Munif(p.130-133, h 326-331), Ibn Khaldun qui a reconnu l’authenticité de certains at-Tarikh(vol. 1, 564-568, chap. 52) Ibn Hajar al-Asqalani dans Tadhib at-Tahdib(vol. 9,p. 125n° 201 , As-suyuti dans Al-jami as-saghir(vol.2.p.672 h. 9241-9245) pour les plus anciens.



Ayant établi ces points, nous posons la question : quelle est la cause des divergences ou m ê me des avis contradictoires concernant ces hadiths, laissant croire qu’il s’agit des mythes ?

Ces divergences sont-elles réelles et définitives ? Selon quels critères pouvons-nous juger de la justice des prétentions des uns et des autres ? Pour y répondre, nous devons, préalable, examiner les hadiths eux-m ê mes, distinguer les différents thèmes qu’ils abordent, étudier les divergences relative à chaque thème et essayer de déterminer ce qui fut inventé, altéré ou authentifié.

commentaires

Envoyer un commentaire

* Les champs marqués d'un astérisque doivent certainement avoir une valeur.